Vous faites un lien direct entre l'expérience sexuelle que vous avez tenté avec votre mari et votre blocage sexuel. Vous étiez consciemment d'accord mais il semble que la pratique de la sodomie ait réveillé en vous des mécanismes inconscients qui inhibent depuis votre désir sexuel. Il serait important que vous vous penchiez sur les représentations, les images, les fantasmes, les peurs et les émotions que la sexualité anale a suscitées en vous.

Même si la sodomie fait partie des pratiques qui ne sont plus taboues aujourd'hui, même si c'est entré dans les mœurs depuis la libération sexuelle des seventies, même si ce type de sexualité est un "classique" de tous les films pornographiques, il n'en demeure pas moins que chacun réagit et vit sa sexualité en fonction de sa propre histoire. Chacun porte en lui ses propres tabous qui n'ont rien à voir avec le discours ambiant, la norme sociale... Qu'avez vous ressenti pendant et après cette pénétration anale ? Vous êtes-vous sentie coupable ? Qu'avez-vous ressenti vis-à-vis de votre mari ? Vous êtes-vous sentie "obligée" de le faire, contrainte de vous soumettre à son désir ? Avez-vous ressenti une douleur physique ? Avez-vous éprouvé un plaisir intense ou bien au contraire un sentiment de rejet ? Vous êtes-vous sentie blessée affectivement ?

Apparemment, vous ne supportez plus l'idée que votre sexe, que votre corps puisse être pénétré par votre mari. Essayez de comprendre pourquoi. Vous évoquez le climat incestueux qui régnait dans votre famille : quels souvenirs de votre enfance ont été réactivés ? Vos rêves peuvent vous apporter certaines réponses et vous aider à faire ce petit travail d'investigation. Comme vous le constatez, le problème majeur avec le désir, c'est qu'on ne le convoque pas sur commande ! Il est donc inutile de vous "forcer", inutile de chercher des techniques qui pourraient "débloquer" la situation de façon physique en faisant l'économie du psychique. La sexualité, c'est dans la tête...

Le seul conseil pratique serait de recréer avec votre mari un climat de séduction et de complicité amoureuse en laissant momentanément de côté le coït. La sexualité ne se résume pas à la pénétration. Adonnez-vous aux massages et aux caresses sexuelles, faites fonctionnez votre imagination. Il existe tout un éventail de jeux érotiques à la disposition de deux adultes disposés à se donner mutuellement du plaisir...

Catherine Marchi, psychologue clinicienne, est diplômée de l'Université René Descartes Paris V.

Catherine Marchi
psychologies.com